Apprendre à apprendre. Leçon 7 : Développer l’esprit critique, comment faire ?

 

 Par ElenaXLII

feynmanLa pensée critique est au centre du développement de la logique de l’argumentation valide qui voit le jour en Grèce avec Aristote et les Sceptiques, des règles pour la direction de l’esprit de Descartes, de l’accent sur les faits et le raisonnement de Hobbes. Mais la pensée critique n’est pas propre à la philosophie seule…

La pensée critique comme lutte contre les illusions de la pensée se place au cœur de la fondation de la science moderne dans The advancement of learning, de Francis Bacon ; en tant que pensée sceptique elle est à la base du Sceptical Chymist de Robert Boyle (Paul, Elder, Bartell, 1997). La pensée critique appartient à la science non moins qu’à la philosophie…

Dans le domaine de l’éducation, Edward Glaser (1941) a défini la maîtrise de la pensée critique sur la base de trois éléments : a. une attitude, qui consiste à être disposé à considérer les problèmes de manière réflexive, b. la connaissance des méthodes de l’investigation et des principes du bon raisonnement, c. la capacité d’appliquer ces méthodes. Elle se fonde donc sur la volonté d’utiliser certaines connaissances et à le faire de manière experte.

La notion d’expertise fait, comme celle de raisonnement et de résolution de problèmes, partie de la réflexion des sciences de la cognition. La question est alors : peut-on réellement développer une compétence générale en raisonnement et en construction de connaissances bien fondées ?

Dans ce qui suit, nous allons discuter cette possibilité.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 6 : Se fier à son intuition ou développer l’esprit critique ?

 

 Par ElenaXLII

La pensée critique peut être définie comme la faculté qui permet de séparer le bon grain de l’ivraie : séparer bonnes et mauvaises argumentations et bonnes (dans le sens de justifiées) et mauvaises croyances.

La pensée critique est en réalité plus qu’une manière de penser; c’est une pratique qui consiste à mettre en place des stratégies, des méthodes, des outils pour prendre de meilleures décisions, éclairées, réfléchies, informées, fondées.

thinking-cap

Elle est proche de l’esprit scientifique, au sens où elle peut utiliser les stratégies et outils dont s’est dotée la science pour faire face aux limites de la subjectivité, des préconceptions, des intuitions qui sonnent juste mais ne le sont pas nécessairement, des premières impressions et des fausses impressions, de la tendance tout à fait naturelle à se trouver toujours d’accord avec soi même, de la crédulité ou de la méfiance excessives, des difficultés à reconnaitre dans une nouvelle situation un vies problème pour lequel on saurait trouver une solution…La philosophie aussi prête ses outils: analyse, vigilance, réflexivité à la pratique de la pensée critique.

La pensée critique n’intéresse pas que les philosophes et les scientifiques toutefois, mais aussi les éducateurs ; son enseignement est d’autant plus d’actualité à l’ère des nouvelles technologies – alors qu’on assiste à la multiplication et diffusion d’informations plus ou moins fiables, susceptibles de servir de fondements pour la prise de décision.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 5: Quel impact ont les supports numériques sur l’apprentissage?


 

 Par ElenaXLII

Vous vous souvenez? Avant l’été, on s’était donnés rendez-vous ici:

architecturesdistribuees« A présent que nous avons une image de mécanismes d’apprentissage différents par lesquels le cerveau répond à de nouvelles expériences et des besoins dans la vie, ses possibilités et ses limites, nous allons nous poser des questions relatives à une classe particulière d’expériences : celles qui ont lieu avec la médiation des appareils numériques.

Est-ce qu’on apprend mieux avec ou sans technologies numériques ? Est-ce que les technologies numériques vont nous rendre plus intelligents ? Que vont-elles changer pour notre cerveau et celui de nos enfants et les adolescents ? Il est bien difficile de répondre à ces questions, trop vastes, et trop générales. Mais nous pourrons au moins donner quelques éléments de réflexion. »

Eh bien, allons-y!

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 4 : comment le cerveau apprend-il ?

 Par ElenaXLII

P1011356.JPGQue signifie le fait d’apprendre, au niveau de notre cerveau ? A quel moment de la vie commence l’apprentissage (le bébé est-il une « page blanche ») ? Quels sont les mécanismes qui façonnent le cerveau au long de notre existence, y compris dans la petite enfance, l’enfance et l’adolescence ? Au delà : peut-on apprendre toute la vie durant ? Au fil de ce billet, nous vous invitons à découvrir ces aspects du fonctionnement de nos cellules grises (et blanches)…

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 3 : Jouer pour apprendre ou apprendre pour jouer?

 Par ElenaXLII

img_0299Les jeux  sont souvent indiqués comme réponses à la nécessité de réformer l’éducation, et de l’adapter aux besoins et aux possibilités du XXIe siècle. Toutefois, les termes « jeu » et « apprentissage basé sur le jeu » ne renvoient pas à des outils éducatifs ou à des pratiques éducatives univoques. Il existe au moins trois modalités d’utilisation des jeux pour l’apprentissage : le « détournement » de jeux commerciaux non pensés pour l’éducation  à des fins éducatives ; le développement de « serious games » spécifiquement pensés pour l’apprentissage de matières scolaires ; l’utilisation de mécaniques typiques de (certains) jeux à l’intérieur de situations éducatives. Sans parler du fait que le terme de « jeu » est utilisé de manières assez différentes, pour indiquer des activités souvent éloignées …

Peut-on / doit-on apprendre en jouant ? Plus encore : qu’est-ce qu’on apprend en jouant et pourquoi ? Voici quelques pistes pour la réflexion.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 2 : A quoi bon discuter ?

 Par ElenaXLII

debate_final.Selon une théorie récemment proposée (par deux chercheurs en sciences cognitives: un anthropologue, Dan Sperber, et un philosophe, Hugo Mercier) le fait de discuter et d’argumenter joue un rôle fondamental dans notre capacité à raisonner

Dès lors, se dégage l’intérêt d’identifier des outils pédagogiques permettant de favoriser le débat, la discussion, l’argumentation (et donc le raisonnement) en classe.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 1 : L’art de la mémoire

 Par ElenaXLII

apprendreQuelles sont les meilleures techniques pour apprendre ? Comment s’aider/aider à apprendre une leçon, à consolider un apprentissage, à retenir un nouveau concept ou un ensemble de faits et de procédures qui vont nous être utiles dans le futur ? Comment re-mobiliser une connaissance, en retrouver la trace dans notre mémoire pour résoudre un problème nouveau ? Est-ce que la mémoire a des limites ? Jusqu’à quel point peut-on la charger ? Faut-il désapprendre pour mieux apprendre ? Quelle est la place de l’erreur dans l’apprentissage : vaut-il mieux chercher à apprendre sans erreurs, ou plutôt créer un festival d’erreurs pour se décomplexer face au risque ? Et enfin, est-ce que l’apprentissage doit être perçu comme quelque chose de facile, une activité qui nous viendrait sans effort, ou bien il y aurait un niveau désirable de difficulté à poursuivre pour rendre les apprentissages plus saillants et plus durables ? Mais alors … comment motiver les élèves, et nous motiver nous mêmes à poursuivre cette difficulté ?

Lire la suite