Star Wars : le réveil de la Science

Yoda eyes closed_0.jpeg

avatar-gab-small Par BazinGab

[Cet article est garanti sans spoilers. Au cas où il resterait des gens à ne pas avoir vu SW7]

Récemment, lors d’une action de formation, un groupe d’enseignants a choisi de travailler sur le thème « quelles situations de sciences pour motiver les ados ». De multiples pistes ont été évoquées, mais l’une d’entre elle est venue faire écho à mes observations dans plusieurs classes, au collège mais aussi en fin d’école élémentaire : l’appétit des élèves pour les entrées par la « pop-culture » est immense. Et celui de bon nombre de leurs enseignants aussi. Allons, ne vous cachez pas si vous êtes dans ce cas.

culture-hyperespace-11547Avec la sortie de Star Wars, le Réveil de la Force, et l’engouement cosmique autour de ce film, n’y a-t-il pas un fabuleux prétexte pour faire des sciences, car elles sont bel-et-bien nichées partout dans ces récits galactiques ? Passons en hyperespace et partons à la découverte de quelques pistes qui pourraient bien nous inspirer à aller plus loin, du côté lumineux de la Force.

Kashyyyk_AtlasA la sortie même de la salle de cinéma, les questions des minots fusaient, il suffisait de tendre l’oreille pour les saisir au vol. Qu’est-ce que ça pourrait être, la Force ? Est-ce que c’est faisable de voyager à la vitesse de la lumière ? Dans les « vieux » films, il y avait une planète à deux soleils : est-ce qu’il y en a vraiment dans l’univers ? Une galaxie lointaine… ça veut dire qu’il y en a d’autres que la nôtre ? J’ai vu à la télé un type qui avait une main bionique comme Luke Skywalker ! La science est là, dans ces « je ne sais pas et j’aimerais bien savoir » qui sont autant de graines permettant de faire pousser des Wroshyr, les arbres titanesques de Kashyyyk où a grandi Chewbacca. Il suffit d’arroser (et de prévoir un pot assez grand).

Un livre à bouquiner les pieds dans le sable de Jakku

2775934Le scientifique est juste un enfant qui n’a pas arrêté d’être curieux, et il en est un qui continue de poser les mêmes questions, et de chercher la réponse. Astrophysicien au CEA (Commissariat à l’énergie atomique), Roland Lehoucq est aussi président des Utopiales (le festival international de science-fiction de Nantes), et accessoirement un comparse de La main à la pâte, de longue date.

47348Pour citer son éditeur, il est le spécialiste ès bullshit dans les films de SF. Sa spécialité ? Décortiquer les blockbusters pour y démêler le vrai du faux, le crédible de l’incongru, la science de la pseudo-science. Dans Faire des Sciences avec Star Wars, il s’attèle à disséquer la science de ce monument du space opéra. Qu’est-ce que la Force ? Peut-on construire un sabre-laser ? Quelle est la taille de l’étoile de la mort et comment est-elle alimentée en énergie ? Autant de questions qui constitueront des portes d’entrée (coulissantes) sur des notions de science, points de départ de véritables investigations.

Si certains thèmes sont plutôt à exploiter au lycée (mobilisant les notions de forces de gravitation et électrostatiques, d’équilibres, d’énergie, de puissance, de changement d’état…), d’autres peuvent être abordés avec les plus jeunes, par exemple la comparaison des écosystèmes et organismes fictifs avec ceux de notre bonne vieille Terre. Une façon originale de travailler à la diversité du vivant, la fiction nous amenant ici à aiguiser notre regard sur notre propre environnement. Entreprise qui n’est pas sans rappeler « demain, les animaux du futur » de Marc Boulet et Sébastien Steyer, sur lesquels avait déjà planché une classe de CM1 de Villeneuve la Garenne en 2014, dans un formidable exercice de biologie spéculative.

actu_episode2bis

En attendant un éventuel prochain tome inspiré du Réveil de la Force, « Faire des sciences avec Star Wars » est disponible gratuitement sur le site de l’éditeur. Et si vous voulez en entendre plus, voici des interventions de Roland sur ce sujet : ici et .

Des curieux partout dans la galaxie

battlesUn peu dans la même veine, ne manquez pas la vidéo « La physique des batailles spatiales », par Joe Hanson, le biologiste niché derrière le blog It’s Okay to be Smart. Ne vous êtes vous jamais demandé si le « cri » strident des moteurs à ion du TIE fighter était plausiblement audible dans l’espace ? Si une planète pouvait vraiment exploser en produisant une onde de choc spectaculaire ? Si les rayons lasers pouvaient vraiment tirer avec une si longue portée ? N’allez pas vous coucher sans savoir ! De même, si vous vous demandez si le sabre-laser est une invention réaliste, vous pouvez aller regarder du côté de la chaîne Arte et de Marion Montaigne, pour ce savoureux épisode de « Tu mourras moins bête ».

AdamTauntaunSi vous connaissez l’émission française « On est pas que des cobayes« , vous adorerez l’émission de Discovery Channel dont elle est inspirée, MythBusters (Les Stupéfiants, au Québec). Un épisode hors-série entier est consacré à Star Wars, avec tout un bataillon d’expériences visant à déterminer le caractère plausible (ou non) de l’épopée de Luke Skywalker. Peut-on réellement franchir un précipice suspendu à un filin, avec une princesse dans les bras ? Est-il possible de sauver quelqu’un de l’hypothermie en l’installant dans la cavité abdominale d’un animal qui vient de calancher ?
– Ici, vous trouverez un extrait (le précipice, le filin et la princesse) sous-titré,
– Et ici, l’épisode intégral en anglais.
La méthode est empirique, mais il n’y a qu’un pas pour s’en emparer et en faire de véritables défis de sciences.

Et pour les curieux d’esprit critique, le podcast « Coffee With Kenobi » est très certainement le droïde que vous cherchez.

Des classes pilotes (de X-wings)

vader-school

Lier Star Wars et éducation, la perspective a déjà été saisie au vol par des classes.

Peut-être avez-vous entendu parler de la classe « Star Wars » du collège des Champs-Plaisants, à Sens (dans l’Yonne), qui a fait de Star Wars un véritable projet pédagogique transdisciplinaire, sous l’impulsion du professeur d’Histoire-Géographie, qui a fait embarquer avec lui toute une escouade de collègues. Sciences physiques, SVT (personnellement, je fonds pour la partie « classification »), français, musique… toutes les disciplines ont fait écho au projet, avec la caution de l’établissement et de l’inspection. Du plaisir pour les élèves comme pour les enseignants, certes (et il en faut !), mais aussi un formidable moteur de motivation et d’apprentissages notionnels.

ouverture

La classe Star Wars, avec l’aimable autorisation de Julien Malherbe.

Le site de la classe Star Wars, incluant une présentation des séquences pédagogiques,
L’impressionnante revue de presse concernant le projet.
Un article sur ce projet, dans l’hebdo-sciences du Café Pédagogique.

Pour certains, les villes futuristes (bien que se situant « il y a bien longtemps ») de cette galaxie lointaine ont inspiré un travail sur les villes de demain, ici sur terre. Quels en seront les impératifs, en termes d’écologie, d’organisation, d’accessibilité, d’approvisionnement en énergie, etc. ? Certains sont allés jusqu’à faire des maquettes, en carton ou même Lego, en travaillant sur la notion d’échelle.

ville-futur

Si vous baragouinez l’anglais, le site Star Wars in the classroom rassemble les ressources d’un collectif d’enseignants qui ont choisi – eux aussi – cette porte d’entrée, dans des disciplines variées : science, robotique, mais aussi littérature, sciences sociales, citoyenneté et même éducation à la santé.

film-classeEt, au delà des sciences, Star Wars peut aussi être un très bon point d’entrée sur un travail de TIC, avec pourquoi pas un projet de réalisation de film par les élèves, comme dans cette classe de Moselle. Ce pourrait même être l’occasion de réfléchir à la production d’effets spéciaux, et aux fonctions de notre cerveau sollicitées lorsque nous nous en délectons, comme proposé dans le module Le cerveau, les écrans… et l’enfant ».


De ce billet, tu te souviendras.

Vous qui venez de vous éveiller à la Force, laissez-vous guider par votre intuition ! Ne sous-estimez pas la pertinence des notions abordées au fil de ces situations intersidérales.

En tout cas faites ou ne faites pas. Il n’y a pas d’essai.

Et surtout, restez curieux.

tumblr_lxyozli43Q1ql63cho1_500

Publicités

Une réflexion sur “Star Wars : le réveil de la Science

  1. Pingback: La classe. Episode I : le Kruk. | [Lab]map

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s