Erik Orsenna: entre sciences et littérature, une chanson douce

 Par ElenaXLII

Orsenna_1Ce mois de décembre La main à la pâte a accueilli Erik Orsenna, académicien de l’Académie Française, romancier, narrateur d’exception d’histoires qui croisent  l’histoire, la science, la géo-politique, l’économie, la fiction.

Ce n’est pas surprenant qu’il nous ait parlé de croisements de regards et d’interdisciplinarité.

Erik Orsenna est en effet et avant tout,  un grand curieux de savoir.

Lors de la rencontre qu’il a eues avec un groupe d’enseignants de collège et de formateurs des Maisons pour la science qui participent à l’EIST (Enseignement Intégré de Sciences et Technologie en classes de sixième et cinquième) et l’équipe de La main à la pâte, Erik Orsenna nous a parlé de sa passion pour la mer. C’est d’ailleurs en mer, dit Orsenna, qu’il a découvert les sciences, car sans science pas de navigation. Et sans navigation, qu’est-ce qu’un breton comme lui?

9782213615455-t9782234059061-T_0En bateau, et par des moyens plus traditionnels, Erik Orsenna a visité plus de 80 pays, est tombé amoureux de l’Afrique, a navigué dans l’Archipel du Cap Horn,  passé sept semaines au milieu des glaces de l’Antarctique. Les voyages nourrissent ses histoires, car Orsenna les entreprend comme des enquêtes – presque des enquêtes policières.

9782234063921-TUne enquête, qu’il nous a racontée, est celle autour de l’entreprise de Cristoforo Colombo, de l’ouverture du monde à la navigation et à la curiosité humaine. La Lisbonne du XV siècle de Colombo est une vraie capitale des connaissances interdisciplinaires, où se croisent les regards des cartographes, des mathématiciens, cosmographes, constructeurs de bateaux.

« Le 13 août 1476, au large du Portugal, le bateau que commande Christophe Colomb fait naufrage.
Le futur amiral vient d’avoir vingt-cinq ans. Par miracle, il réussit à regagner la côte et trouve refuge à Lisbonne auprès de son frère cadet, Bartolomé. Lequel exerce la profession de cartographe.
Depuis le début de ce xve siècle, le monde s’ouvre. Et le Portugal est le moteur principal de cette ouverture. La Renaissance commence par des expéditions lointaines. Sous l’impulsion d’Henri le navigateur, des caravelles partent chaque mois pour aller explorer les côtes de l’Afrique. À Lisbonne, capitale du savoir, se retrouvent toutes les corporations de la découverte : mathématiciens savants du ciel, cosmographes, géographes, constructeurs de bateaux et des outils de navigation… cartographes.
Huit années durant, les deux frères vont travailler ensemble et préparer le voyage auquel Christophe songe depuis l’adolescence : c’est l’Entreprise des Indes, gagner Cipango (le Japon) et l’empire du Grand Khan (la Chine). Mais au lieu de la route habituelle, celle de la soie, vers l’est, on affrontera l’océan, plein ouest.

… J’ai voulu m’attacher à cette période peu connue de l’histoire de la curiosité humaine. Ce moment où naît une nouvelle liberté en même temps que se développe l’Inquisition et que les Juifs sont chassés. Ces années où se conçoit peu à peu l’unité de la planète, préalable à la première mondialisation, qui ne va plus tarder.
Pour ce faire, j’ai osé donner la parole au jeune frère, Bartolomé. C’est lui qui parle, c’est lui qui raconte : il est complice, et premier témoin de l’Entreprise depuis ses tout débuts. C’est aussi lui qui s’interroge : pourquoi, et comment, cette belle passion de la Découverte s’est-elle changée en génocide des Indiens ? À quoi sert de découvrir si l’on tue ce et ceux que l’on découvre ? » Erik Orsenna

9782213682600-gAutre temps, autre enquête, au goût scientifique  prononcé, est celle autour de Louis Pasteur. Vétérinaire, souligne Erik Orsenna, appelé au chevet de ses malades pour en dénouer les affections, enquêteur lui-même tel un Commissaire Maigret de la science.

« Treize années durant, chaque jeudi après-midi, l’Académie française m’a offert le privilège d’avoir comme voisin le Prix Nobel de médecine, François Jacob. Comme deux potaches, nous bavardions. Mon ignorance abyssale en biologie l’accablait. C’est lui qui m’a donné l’idée de ce livre : « Puisque, par on ne sait quel désolant hasard, tu occupes le fauteuil de Pasteur, plonge-toi dans son existence, tu seras bien obligé d’apprendre un peu ! »
Voici, racontés par un ignorant qui se soigne, quelques-uns des principaux mécanismes de la vie. Voici mises à jour les manigances des microbes, voici dévoilés les sortilèges de la fermentation, voici l’aventure des vaccinations. Voici, bien sûr, la guerre victorieuse contre la rage. Voici Marie : plus qu’une épouse, une complice, une organisatrice, une alliée dans tous les combats. Voici un père qui a vu trois de ses filles emportées par la maladie à deux ans, neuf ans et douze ans. La mort ne lui aura jamais pardonné d’avoir tant fait progresser la vie.
Dans ce XIXe siècle assoiffé de connaissances, voici LE savant.  » Erik Orsenna

Le message d’Orsenna est clair: croiser les regards – ceux des sciences appliquées et de la recherche fondamentale, des sciences tout court et de la littérature, de l’histoire, de la géographie, de l’économie – est la seule manière authentique des gagner une vision profonde. C’est vrai dans ses livres, ça devrait être vrai à l’école.  Il nous a lancé un défi: s’unir à lui pour faire chanter la science.

Le défi est relevé!


Quelques lectures de plus…

  • Passionné de mots, Erik Orsenna  a écrit des  livres qui permettent aux enfants de découvrir la grammaire, comme une   histoire d’amour.

9782234054035-X 9782234056985-X 9782234060586-X  9782234057890-X-2

  • Il est aussi l’auteur de nombreux livres qui retracent les parcours de la mondialisation.

9782234063358-T_0   voyage-aux-payx-du-coton   9782020859585

l-avenir-de-l-eau« … Du Nil au Huang He (Fleuve Jaune). De l’Amazone à la toute petite rivière Neste, affluent de la Garonne. De l’Australie qui meurt de soif aux îles du Brahmapoutre noyées par les inondations… J’ai rencontré des scientifiques, des paysans, des religieux, des constructeurs de barrages, des physiciens alpinistes qui mesurent sur tous les toits du monde la fonte des glaciers. J’ai passé du temps avec les médecins de Calcutta qui luttent contre le choléra. J’ai écouté d’innombrables leçons, dont celle du scarabée de Namibie et celle du kangourou.  » Erik Orsenna

 

Et une surprise finale: l’enregistrement vidéo de la rencontre avec Erik Orsenna

 


A bientôt sur [Lab]map.
Et comme Erik Orsenna, Restez Curieux.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s