Boldly go where no man/one has gone before…

avatar-fatima-small Par FatiMars

« Mais je ne peux pas modifier les lois de la physique capitaine ! » Scotty

Et oui, vous l’avez deviné ! La_Physique_de_Star_Trek_ou_comment_visiter_l_Univers_en_PyjMon petit billet est consacré à La physique de Star Trek de Lawrence M. Krauss, préfacé par Stephen Hawking. C’est un petit ouvrage, pas très bien traduit, datant du milieu des années 90 et donc forcément un peu daté (là, je sens que je vous le vends super bien, dis donc) qui décrypte la science de la série culte (culte, enfin, pour certains d’entre nous).

En fait, je fais comme tout le monde ce mois-ci ! Je surfe impunément sur l’actualité geek (les 50 ans de la saga Star Trek) comme l’ont fait avant moi Nature ou la NASA (qui a énormément twitté sur le sujet ces derniers temps) :

propo_affiche_3Bon, pour tout vous dire, c’est aussi parce que je suis en train de préparer mon petit séjour aux Utopiales. Pendant plusieurs jours, le festival international de la science-fiction va mêler science et science-fiction avec des conférences scientifiques sur des œuvres ou des thèmes de prédilection du genre, des projections de films cultes et un festival de courts-métrage,  des ateliers scientifiques, des expériences de pensée, des rencontres avec des auteurs… Que du bonheur quoi !
Lire la suite

Pokedex : la biodiversité des Pokemon

avatar-gab-small Par BazinGab

5Pikachu.jpgSi vous habitiez sur la planète Terre au cours de cet été, vous n’avez pas pu manquer la déferlante provoquée par le jeu Pokemon Go.
Beaucoup de choses ont été dites, en bien et en mal. J’en ai surtout retenu mon expérience personnelle : je suis naturaliste, joueuse, collectionneuse, marcheuse, j’ai des amis qui aiment venir « chasser » avec moi, et j’y ai donc naturellement trouvé une certaine forme de jubilation.
L’engouement ne durera pas forcément longtemps (c’est un jeu d’été et de vacances, qui devra se renouveler drastiquement pour survivre à un long hiver de travail et de cours), mais c’est en tout cas un phénomène qui a permis une certaine réappropriation d’un espace publique souvent délaissé par ces tranches d’âges casanières.

season06_ep27_ss02.jpgBien évidement, on en parlera dans la cour de récré comme des cartes Panini à mon époque (et ça fait déjà jaser), alors pourquoi ne pas carrément prendre le Pikachu à rebrousse-poil ? Au delà de notre écran, n’y a-t-il pas un filon à exploiter, avec un jeu rempli de toute une biodiversité fictive de bestioles, pour entrer dans le thème de la diversité et de la classification du vivant ? Peut-on se servir d’un tel cheval de Troyes pour aiguiser le regard des jeunes quant aux questions contemporaines liées à l’inventaire du vivant ? Lire la suite

La classe. Épisode II : L’art de la rencontre

avatar-fatima-small  Par FatiMars avatar-gab-small et BazinGab

maxresdefaultSans doute quelque part cet été, en plein moment de méditation face à la mer, à la montagne ou en pleine campagne, vous avez pensé à votre rentrée. Et même si vous n’êtes pas professeur, vous avez tout de même projeté vos envies, vos projets, vos besoins de changement et planifié votre mois de septembre (qui est le premier mois de l’année – bizarrement – pour une grande proportion de la population !).
Alors, oui, nous avons tous de belles résolutions (moins « en carton » que celles qu’on imaginera en janvier, souhaitons-le). Dans ces moments de méditation, on se projette et on a bien envie de se lancer dans la peluchologie, de faire un peu plus de programmation et de philo sans oublier de mettre en place le kruk.

6_VN42xCette année peut-être plus encore que les autres, nous avons envie de réfléchir à la manière dont nous accueillons l’autre (que cet autre soit un élève, le parent de cet élève, un nouveau collègue ou un collègue-de-d’habitude-avec-qui-c’est-si-compliqué-de travailler).
On ne soigne jamais assez la rencontre en pédagogie. Si on ne se rencontre pas réellement, comment vraiment se mettre au travail ensemble ? Après s’être rencontré, n’est-ce pas plus difficile de se dire « tu vas voir ta gueule à la récré » ? Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 5: Quel impact ont les supports numériques sur l’apprentissage?


 

 Par ElenaXLII

Vous vous souvenez? Avant l’été, on s’était donnés rendez-vous ici:

architecturesdistribuees« A présent que nous avons une image de mécanismes d’apprentissage différents par lesquels le cerveau répond à de nouvelles expériences et des besoins dans la vie, ses possibilités et ses limites, nous allons nous poser des questions relatives à une classe particulière d’expériences : celles qui ont lieu avec la médiation des appareils numériques.

Est-ce qu’on apprend mieux avec ou sans technologies numériques ? Est-ce que les technologies numériques vont nous rendre plus intelligents ? Que vont-elles changer pour notre cerveau et celui de nos enfants et les adolescents ? Il est bien difficile de répondre à ces questions, trop vastes, et trop générales. Mais nous pourrons au moins donner quelques éléments de réflexion. »

Eh bien, allons-y!

Lire la suite

Ailleurs sur… la plage !

granitaDans cette rubrique aussi rafraichissante qu’un granité au citron vert, nous venons une fois par mois rendre compte de nos errances (cette fois ci estivales) et partager des liens qui pourraient vous intéresser, vous inspirer… et vous occuper sur la plage !

C’est parti pour notre dernière édition de l’année scolaire.

« C’est le [lab]map à la plage (aou cha-cha-cha)
Et mes yeux dans tes yeux (aou aou)
Sciences et coquillages (aou cha-cha-cha)
Entre toi et le bleu (aou aou) »

Lire la suite

Programmation à l’école … même pas peur !

avatar-claire-small Par ChanteClac

enfant-geek-codageL’introduction, à la rentrée 2016, d’éléments de sciences informatiques à tous les niveaux de la scolarité obligatoire divise. Elle a ses partisans et ses opposants, et toutes celles et ceux qui n’ont rien contre a priori, mais qui s’inquiètent de la mise en pratique. Autant le dire tout de suite, je suis dans le camp des partisans car savoir programmer un minimum me sert sans cesse, et au-delà, j’ai conscience que ma façon de penser est influencée — positivement me semble-t-il — par le peu de programmation que je pratique. Ce petit billet sans prétention vise à vous encourager à vous lancer dans les sciences informatiques, d’abord seul ou en famille cet été ;-)) … puis avec vos élèves.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 4 : comment le cerveau apprend-il ?

 Par ElenaXLII

P1011356.JPGQue signifie le fait d’apprendre, au niveau de notre cerveau ? A quel moment de la vie commence l’apprentissage (le bébé est-il une « page blanche ») ? Quels sont les mécanismes qui façonnent le cerveau au long de notre existence, y compris dans la petite enfance, l’enfance et l’adolescence ? Au delà : peut-on apprendre toute la vie durant ? Au fil de ce billet, nous vous invitons à découvrir ces aspects du fonctionnement de nos cellules grises (et blanches)…

Lire la suite

Le propre de l’Homme

avatar-gab-small Par BazinGab

vinci-homme-vitruve.jpgAu gré des discussions de fin de déjeuner de famille, il est arrivé mainte fois que revienne sur le tapis la remarque mentionnant que « l’Homme (au sens « l’être humain ») n’est pas un animal ».

Au début, je me hérissais aisément, opposant les faits cellulaires et phylogénétiques qui sont à mes yeux sans appel, et puis j’ai compris que – en fin de compte – leur usage du terme « animal » n’était simplement pas le même que le mien : ils finissaient le plus souvent par me dire « oui, ok, biologiquement, l’être humain est un animal, mais il n’est pas comme les autres. Il est à part« .

Mais alors quel serait-il, ce « propre de l’Homme » ? Allons chercher du côté des idées les plus répandues, et voir si le monde du vivant a quelque chose à nous dire au sujet de ce que nous pensons être notre apanage. Peut-être, finalement, que la réponse est sous notre nez et que nous ne le réalisons pas ? Lire la suite

La classe. Episode I : le Kruk.

avatar-fatima-small Par FatiMars

Attention cet article utilise à de nombreuses reprises le mot « kruk ». A certains moments, ça risque de vous donner le tournis et de vous faire penser au schmilblick. Je compte sur vous pour persévérer dans la lecture malgré tout. Imaginez simplement ce que ça peut donner avec mes élèves de sixième qui l’utilisent, eux, toujours très sérieusement.

A la demande d’ElenaXLII, je me lance dans une saga sur leskruk aventures qui se déroulent dans une « galaxie fort fort lointaine »… ma salle de classe. Je vais donc écrire de temps en temps sur les imprévus du quotidien, sur ce qui marche et ne marche pas, sur les moments où la classe semble touchée par la grâce, sur ceux au contraire où rien ne va plus et sur ce qui marche au bout d’un moment à force de bricoler tel ou tel dispositif. Pour ce premier épisode, je vous propose un voyage au pays du Kruk. Alors, je vous vois venir avec vos questions : mais qu’est-ce que c’est que ce kruk ? Et ce nom débile, il vient d’où ? est-ce que ça a à voir avec le nom en polonais de Corvus corax, le Grand Corbeau ? (Je vous assure, c’est pas une blague, je viens de le découvrir en cherchant une photo de kruk.)

En fait, pour vous expliquer « de quoi ça s’agit le kruk », je dois faire un petit retour en arrière d’environ 5 ans.

Lire la suite

Des pelages de chats pour entrer … en génétique

avatar-claire-small Par ChanteClac

La génétique, science qui étudie notamment la relation entre gènes et caractéristiques des individus, est un domaine complexe, tout en nuances. Lorsqu’on fait ses premiers pas en génétique en tant qu’élève, au cours de la scolarité obligatoire, on rencontre généralement des exemples d’une grande simplicité. Dans ces exemples – qui sont toujours un peu les mêmes – on considère qu’un unique gène, existant sous deux formes différentes (ou trois dans l’exemple phare du groupe sanguin), détermine de façon sûre une caractéristique de l’individu, sans que d’autres gènes interfèrent, sans que l’environnement interfère.

Pourtant, de tels systèmes n’existent pas et on a tout le mal du monde, dans la suite de la scolarité, à construire sur ces bases ! Sans compter que certains élèves ont tôt fait de « comprendre » qu’ils ne sont pas les enfants légitimes de leurs parents, ce qui n’est pas sans conséquence.

Il faut bien commencer simple, me direz-vous, alors comment faire ? Dans ce billet, sans prétendre avoir la solution miracle, je défends l’idée d’une entrée en génétique par l’étude d’exemples d’une certaine complexité, assortie d’un travail sur la notion de modèle. Et l’exemple qui va nous servir est celui du déterminisme génétique de la coloration du pelage… des chats.

Cute-Cats-cats-33440930-1280-800.jpg Lire la suite