Apprendre à apprendre. Leçon 5: Quel impact ont les supports numériques sur l’apprentissage?


 

 Par ElenaXLII

Vous vous souvenez? Avant l’été, on s’était donnés rendez-vous ici:

architecturesdistribuees« A présent que nous avons une image de mécanismes d’apprentissage différents par lesquels le cerveau répond à de nouvelles expériences et des besoins dans la vie, ses possibilités et ses limites, nous allons nous poser des questions relatives à une classe particulière d’expériences : celles qui ont lieu avec la médiation des appareils numériques.

Est-ce qu’on apprend mieux avec ou sans technologies numériques ? Est-ce que les technologies numériques vont nous rendre plus intelligents ? Que vont-elles changer pour notre cerveau et celui de nos enfants et les adolescents ? Il est bien difficile de répondre à ces questions, trop vastes, et trop générales. Mais nous pourrons au moins donner quelques éléments de réflexion. »

Eh bien, allons-y!

Lire la suite

Ailleurs sur… la plage !

granitaDans cette rubrique aussi rafraichissante qu’un granité au citron vert, nous venons une fois par mois rendre compte de nos errances (cette fois ci estivales) et partager des liens qui pourraient vous intéresser, vous inspirer… et vous occuper sur la plage !

C’est parti pour notre dernière édition de l’année scolaire.

« C’est le [lab]map à la plage (aou cha-cha-cha)
Et mes yeux dans tes yeux (aou aou)
Sciences et coquillages (aou cha-cha-cha)
Entre toi et le bleu (aou aou) »

Lire la suite

Programmation à l’école … même pas peur !

avatar-claire-small Par ChanteClac

enfant-geek-codageL’introduction, à la rentrée 2016, d’éléments de sciences informatiques à tous les niveaux de la scolarité obligatoire divise. Elle a ses partisans et ses opposants, et toutes celles et ceux qui n’ont rien contre a priori, mais qui s’inquiètent de la mise en pratique. Autant le dire tout de suite, je suis dans le camp des partisans car savoir programmer un minimum me sert sans cesse, et au-delà, j’ai conscience que ma façon de penser est influencée — positivement me semble-t-il — par le peu de programmation que je pratique. Ce petit billet sans prétention vise à vous encourager à vous lancer dans les sciences informatiques, d’abord seul ou en famille cet été ;-)) … puis avec vos élèves.

Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 4 : comment le cerveau apprend-il ?

 Par ElenaXLII

P1011356.JPGQue signifie le fait d’apprendre, au niveau de notre cerveau ? A quel moment de la vie commence l’apprentissage (le bébé est-il une « page blanche ») ? Quels sont les mécanismes qui façonnent le cerveau au long de notre existence, y compris dans la petite enfance, l’enfance et l’adolescence ? Au delà : peut-on apprendre toute la vie durant ? Au fil de ce billet, nous vous invitons à découvrir ces aspects du fonctionnement de nos cellules grises (et blanches)…

Lire la suite

Le propre de l’Homme

avatar-gab-small Par BazinGab

vinci-homme-vitruve.jpgAu gré des discussions de fin de déjeuner de famille, il est arrivé mainte fois que revienne sur le tapis la remarque mentionnant que « l’Homme (au sens « l’être humain ») n’est pas un animal ».

Au début, je me hérissais aisément, opposant les faits cellulaires et phylogénétiques qui sont à mes yeux sans appel, et puis j’ai compris que – en fin de compte – leur usage du terme « animal » n’était simplement pas le même que le mien : ils finissaient le plus souvent par me dire « oui, ok, biologiquement, l’être humain est un animal, mais il n’est pas comme les autres. Il est à part« .

Mais alors quel serait-il, ce « propre de l’Homme » ? Allons chercher du côté des idées les plus répandues, et voir si le monde du vivant a quelque chose à nous dire au sujet de ce que nous pensons être notre apanage. Peut-être, finalement, que la réponse est sous notre nez et que nous ne le réalisons pas ? Lire la suite

La classe. Episode I : le Kruk.

avatar-fatima-small Par FatiMars

Attention cet article utilise à de nombreuses reprises le mot « kruk ». A certains moments, ça risque de vous donner le tournis et de vous faire penser au schmilblick. Je compte sur vous pour persévérer dans la lecture malgré tout. Imaginez simplement ce que ça peut donner avec mes élèves de sixième qui l’utilisent, eux, toujours très sérieusement.

A la demande d’ElenaXLII, je me lance dans une saga sur leskruk aventures qui se déroulent dans une « galaxie fort fort lointaine »… ma salle de classe. Je vais donc écrire de temps en temps sur les imprévus du quotidien, sur ce qui marche et ne marche pas, sur les moments où la classe semble touchée par la grâce, sur ceux au contraire où rien ne va plus et sur ce qui marche au bout d’un moment à force de bricoler tel ou tel dispositif. Pour ce premier épisode, je vous propose un voyage au pays du Kruk. Alors, je vous vois venir avec vos questions : mais qu’est-ce que c’est que ce kruk ? Et ce nom débile, il vient d’où ? est-ce que ça a à voir avec le nom en polonais de Corvus corax, le Grand Corbeau ? (Je vous assure, c’est pas une blague, je viens de le découvrir en cherchant une photo de kruk.)

En fait, pour vous expliquer « de quoi ça s’agit le kruk », je dois faire un petit retour en arrière d’environ 5 ans.

Lire la suite

Des pelages de chats pour entrer … en génétique

avatar-claire-small Par ChanteClac

La génétique, science qui étudie notamment la relation entre gènes et caractéristiques des individus, est un domaine complexe, tout en nuances. Lorsqu’on fait ses premiers pas en génétique en tant qu’élève, au cours de la scolarité obligatoire, on rencontre généralement des exemples d’une grande simplicité. Dans ces exemples – qui sont toujours un peu les mêmes – on considère qu’un unique gène, existant sous deux formes différentes (ou trois dans l’exemple phare du groupe sanguin), détermine de façon sûre une caractéristique de l’individu, sans que d’autres gènes interfèrent, sans que l’environnement interfère.

Pourtant, de tels systèmes n’existent pas et on a tout le mal du monde, dans la suite de la scolarité, à construire sur ces bases ! Sans compter que certains élèves ont tôt fait de « comprendre » qu’ils ne sont pas les enfants légitimes de leurs parents, ce qui n’est pas sans conséquence.

Il faut bien commencer simple, me direz-vous, alors comment faire ? Dans ce billet, sans prétendre avoir la solution miracle, je défends l’idée d’une entrée en génétique par l’étude d’exemples d’une certaine complexité, assortie d’un travail sur la notion de modèle. Et l’exemple qui va nous servir est celui du déterminisme génétique de la coloration du pelage… des chats.

Cute-Cats-cats-33440930-1280-800.jpg Lire la suite

Et ils eurent beaucoup d’enfants

avatar-gab-small Par BazinGab

Weinbergschnecke_Paarung.jpgMême si nous avions commencé à évoquer des agitations de pompons dans « Bienvenue à Bunnyland », vous vous demandiez sans doute quand ce blog finirait par s’acoquiner avec le carré blanc d’internet et aborder une bonne fois pour toute « la question qui intéresse tout le monde », j’ai nommé :

reprodAprès un bref rappel (ou information, d’ailleurs : après tout je ne sais pas ce que vous en savez) concernant la reproduction humaine, je vous inviterai à découvrir que nos modalités d’Homo sapiens sont loin d’être un cas général dans le vivant. Nous voyagerons dans les contrées hétéroclites des pratiques végétales, animales (et autres), et prendrons un peu de (re)cul vis à vis de ce qui nous semble « ordinaire ». Lire la suite

Magie et Mystères !

avatar-fatima-small Par FatiMars

Mi avril, j’ai eu la grande chance d’être invitée aux rencontres TEMI qui se déroulaient à Leiden. J’y ai donc découvert qu’il n’y a pas que l’espace et la science-fiction dans la vie… il y a la magie aussi !

TEMI_congress

TEMI signifie Teaching Enquiry with Mysteries Incorporated soit en très bon français « Enseigner l’enquête avec des mystères dedans ». L’idée est donc de mettre en œuvre un enseignement fondé sur l’investigation (cher à notre chère fondation Lamap) en utilisant des mystères ou des tours de magie en situation déclenchante.

En gros, on fait une manipulation au résultat inattendu ou un tour de passe passe, on éblouit notre public et on le met au boulot joyeusement ! Enseigner serait donc proche de la performance artistique ? Lire la suite

Apprendre à apprendre. Leçon 3 : Jouer pour apprendre ou apprendre pour jouer?

 Par ElenaXLII

img_0299Les jeux  sont souvent indiqués comme réponses à la nécessité de réformer l’éducation, et de l’adapter aux besoins et aux possibilités du XXIe siècle. Toutefois, les termes « jeu » et « apprentissage basé sur le jeu » ne renvoient pas à des outils éducatifs ou à des pratiques éducatives univoques. Il existe au moins trois modalités d’utilisation des jeux pour l’apprentissage : le « détournement » de jeux commerciaux non pensés pour l’éducation  à des fins éducatives ; le développement de « serious games » spécifiquement pensés pour l’apprentissage de matières scolaires ; l’utilisation de mécaniques typiques de (certains) jeux à l’intérieur de situations éducatives. Sans parler du fait que le terme de « jeu » est utilisé de manières assez différentes, pour indiquer des activités souvent éloignées …

Peut-on / doit-on apprendre en jouant ? Plus encore : qu’est-ce qu’on apprend en jouant et pourquoi ? Voici quelques pistes pour la réflexion.

Lire la suite